La musique populaire

La musique populaire, celle que l’on entend à la radio, celle qui semble être partout. Elle est nulle? Pas originale? Pas intéressante? Nous allons voir ce qu’il y a à retirer de cette musique et pourquoi tant de critiques sont faites dessus. Y a-t-il vraiment une tendance à l’uniformité?

Matthew dessin Shiri retouché

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles on pourrait croire que la musique populaire est en train de perdre en diversité. Tout d’abord, la création d’un artiste, d’une “star”, pour des compagnies de musique, coûte extrêmement cher, pouvant même aller jusqu’à 2 millions de dollars. Un coût qui favorise la minimisation des risques, c’est-à-dire que la nouvelle musique produite doit marcher, et on sait que ce qui risque de marcher à coup sûr demain sont des musiques similaires à celles qui marchent aujourd’hui.

De plus, beaucoup de grandes “stars” n’écrivent pas leurs propres chansons. Dans le monde anglophone, Max Martin, un écrivain de chansons populaires, à écrit plus de 50 chansons apparues dans les tops 10 mondiaux sans jamais en chanter. Et il n’est pas le seul écrivain de chansons qui aide les artistes que l’on voit. Ceci explique aussi pourquoi une uniformité se crée.

Finalement, ceux qui aiment la musique populaire veulent entendre plus de la même chose. On aime tous la familiarité et dans la musique cela se retrouve aussi, mais ce n’est pas forcément un point négatif.
La musique populaire se base généralement sur une série de 4 accords qui forme une boucle simple et efficace. Une grille (= Une série d’accords se répétant dans une chanson quelconque) particulière est retrouvée dans tous les styles. Pour la musique populaire, la plus répandue est celle qui passe du degré I, puis au degré V, puis au degré VI puis au degré IV. En do, ceci donne: do sol la fa. Voici d’autres exemples de grilles : Rock: I VI IV V Jazz: I IV I I IV I (IV III) (V I) I V VI IV (Deux accords pour une mesure). Cette construction des accords de base laisse une créativité se développer sur d’autres aspects de la musique, comme la mélodie, les paroles et les rythmes, mais ils sont malheureusement souvent mal exploités.

Comme dans tous les domaines, la musique (surtout populaire mais pas que) semble tombée dans une facilité de “ça marche”, c’est à dire que les artistes vont écrire et produire ce qui se vend bien sur le marché sans chercher au-delà. La musique populaire n’est néanmoins pas mauvaise ou mal écrite en soi, mais un manque d’originalité semble se développer pour plusieurs artistes qui répondent à ces demandes de musique à bas risque. Cependant, il y a plusieurs artistes dans divers styles (connus ou non) qui proposent de nouvelles choses plus intéressantes. On peut noter Bigflo et Oli qui écrivent des textes très développés et dont l’accompagnement musical souligne l’atmosphère du texte, ou bien Nothing But Thieves, un groupe anglais qui laisse sa créativité libre, induisant un style varié, et des aspects originaux qui créent différentes sensations. Par exemple leur ajout d’un rythme à trois temps dans du binaire qui peut ou bien créer un effet rond et volumique (comme dans Amsterdam) ou à l’inverse souligner les phrases rythmiques et donner une impression plus agressive (comme dans Ban All The Music). Plusieurs autres artistes sont à la source de nouvelles idées partout dans le monde et la musique va continuer à évoluer dans tous les styles et l’évolution de la musique populaire viendra quand leurs auditeurs voudront quelque chose de plus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s